AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez

It's magic, I can tell - Tara Maclay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

It's magic, I can tell - Tara Maclay Empty
MessageSujet: It's magic, I can tell - Tara Maclay  It's magic, I can tell - Tara Maclay EmptyJeu 4 Juin - 14:45

Je vous envie monsieur Giles. Un voyage en Angleterre ça doit être excitant, exotique… sauf si on est anglais !
SORCIÈRE
nom : Maclay.
prénom : Tara.
âge : 39 ans.
pouvoirs : Lire les auras sans avoir recours à un sort, rituels magiques et magie de soutien.
nationalité : Américaine.
métier/études : Professeur de magie et de potions au QG de Sunnydale, Directrice du Coven.
citation favorite : SPIKE (suggestif envers Buffy): Il doit bien exister des activités nocturnes pour s’occuper jusqu’au matin.
TARA : Comment va cette crampe Spike ? Elle te gêne toujours ?
groupe : bénéfique.
clan : Coven des Sorciers.

avatar : Amber Benson.

crédit icone : btvstumblr.
crédit avatar : meeko (moi).
Sunnydale 2020
Me voilà ici, une fois encore. Sunnydale, Californie, directement sur la bouche de l'enfer. Si différente, mais pourtant la même; un peu comme moi.

Mes yeux se posent sur la bâtisse portant fièrement le nom de Lycée de Sunnydale. La bâtisse est encore loin, mais les souvenirs sont plus près que je ne le croyais. Je revois la bataille finale contre la Force. Le rituel magique qui activa chacune des potentielles du monde entier. La lumière qui causa la perte de la ville entière mais aussi de l'une de leurs alliées, Candice. Mais la mission continuait. Ces jeunes filles, ces Tueues, elles ne pouvaient pas vivre sans guides. Tout comme les sorciers de ce monde; les mésaventures de Willow et Valentin nous l'avait prouvé.

Les mots de giles résonnent encore dans ma tête. Une bouche de l'enfer se trouvait également à Cleveland. Ce n'était pas la seule, d'ailleurs. Mais c'était la deuxième plus grande. Celle qui risquait de détruire le monde. Nous partions tous, certains nous quittant un moment pour nous rejoindre plus tard; Los Angeles avait besoin d'aide, aussi.

C'est là qu'on forma le Coven de Cleveland. Le nom ne sonne pas aussi bien que Coven de Gaea mais on comprend l'important. Willow et moi, nous aidions des sorciers à contrôler leurs pouvoirs, à comprendre les risques, se fixer des limites. J'ai enfin trouvé ma place. Je crois que c'est ce que voudrais ma mère.

Mais nous revoilà maintenant à Sunnydale. Notre coven se join à celui de Valentin, renforçant ainsi nos deux organisations respectives. Nous pourrons de nouveau être avec nos amis, notre famille. Un poste de professeur m'attends. C'est difficile à imaginer que je serais un jour professeur, quand je me ballade dans cette ville. Je renvois l'ancienne moi et jamais je n'aurais deviné que je serais de retour, une personne changée. Et deux enfants avec nous, en plus. Les plus belles choses qui me soient arrivés nous suivent. Ils sont notre raison de continuer la mission. C'est pour eux que nous avons déménagés. C'est pour eux que nous vaincrons.

Je m'arrêtes devant le lycée. Il est presque prêt à ouvrir. Mon sang se glace; ce que je ressens ne présage rien de bon. Quelque chose de mauvais se dirige vers nous. Le passé va se répéter, c'est certain. J'espère qu'on saura se préparer de la bonne façon




MON GRIMOIRE
Je me souviens de mon arrivée ici. La petite fille timide qui débarque dans une nouvelle vie, fuyant sa famille, fuyant la ville qui lui rappelait tant sa mère. La femme de sa vie. Celle qui lui apportait du réconfort et qui lui apprenait des tours de magie en cachette. Je n'avais que 17 ans, quand je l'ai perdue. Une mort qui me permit de me rebeller contre mon père à ma façon; je sortais en cachette, mentant à mon père, et je restais hors de la maison pendant la nuit. Je n'avais pas vraiment d'amis, j'étais constamment isolée par ma propre famille, alors j'étais toujours seule, de toute façon. Je n'avais qu'une famille abusive, pour me retenir. Sans ma mère, je n'avais plus rien, alors à quoi bon rester ? C'est ainsi que j'ai pris la décision de quitter ma ville natale et de me rendre en Californie. Le soleil y brillait fort, peut-être qu'il illuminerait ma vie.

Jamais ma vie n'aurait pu être plus différente.

Marchant devant l'université, il m'est impossible de ne pas penser à tout ce qui s'est passé, là-bas. Le coven des Filles de Gaea fut la seule organisation que j'ai joint, durant mon temps à l'école. Je pratiquais déjà la magie depuis ma plus tendre enfance; même avec les avertissements de mon père qui m'avertissait que mes pouvoirs venait d'une source démoniaque qui s'éveillerait à mes vingt ans. C'était la seule chose qui me liait encore à ma mère, raison pour laquelle je pouvais faire de la magie depuis toute petite. Et c'est grâce à ce groupe que je put connaître Willow. Mon amoureuse, ma femme, mon âme soeur. La seule et l'unique.

C'était la seule qui semblait être prête à faire de la vraie magie, impossible de le manquer, lorsqu'elle le mentionna au groupe. Une force qui n'était que camouflée par l'hésitation dans sa voix. Intuitive, mes mots se sont entremêlés quand je lui ai demandé si elle voulait faire de la magie avec moi. Ce fut la meilleure décision de ma vie. Peu importe qu'on ai du bravé les gentleman ensemble, un ex-copain qui ne comprenait pas encore leur relation ou une Tueuse enragée.

C'est grâce à elle que j'ai pu éclore, me sortir de cette coquille, que j'ai pu me faire de vrais amis. Des amis qui m'ont défendu contre ma propre famille qui me mentait, prétendait que j'étais un démon. Rien de plus faux. Ma magie était pure, comme les baiser que ma mères me donnait sur le front, quand j'étais une gamine qui s'éraflait les genoux et qui pleurait dans ses bras. Le poing se Spike en pleine figure valait la peine pour comprendre que ma vraie famille n'était pas les Maclay, mais bien le Scooby. Une famille étrange, qui provenait d'un peu partout mais qui se soutenait, qui était et qui est encore la meilleure chose qui me soit arrivé.

En passant devant un site de construction, je pense à Glory. La déesse d'un enfer qu'elle a enfin rejoint. Morte. Je me rappèle de ses mains perçant mon crâne, absorbant ma santé mentale, croyant que j'étais la clé. Dans un sens, je suis heureuse que ce soit moi qu'elle ait trouvée et pas un innocent ou, pire encore, Dawnie. Je fus comme prisonnière de cet état d'esprit pendant un moment, perdue. Jusqu'à ce que ma lumière revienne, ma Willow. Elle me restitua, comme neuve. Mais en me retrouvant, nous perdions aussi Buffy.

Pendant une été complète, plusieurs mois, nous avions prit charge de Dawn. Plusieurs fois nous avions pensés quitter la ville, Willow, elle et moi. L'amener loin des dangers de la bouche de l'enfer. Loin de la mort. Mais nous sommes rester. Et nous l'avons ramenée. Buffy. Différente, mais elle-même. Toujours la même chose, dans cette ville. Ce retour mena Willow dans un endroit sombre, sa dépendance à la magie se creusant rapidement un passage. Et je dû la quitté. Pour ma sécurité et pour la sienne.

Tranquillement, lentement mais surement, nous nous sommes retrouvés. Que ce soit par contact prolongée avec le Scooby ou parce que nous étions toujours folle l'une de l'autre, nous sommes revenus aux côtés l'une de l'autre. Changée mais plus forte. Mais cette ville apporte toujours son lot de malheur, lorsqu'on est heureux.

Jeremy, un allié mais surtout un ami, trouva la mort, changeant Valentin à jamais. Il devint comme possédé par la vengeance, voulant se venger du trio qui avait causé la perte de son amoureux. C'était tragique. Lui qui était si doux, si gentil; le voir tenter de détruire le monde ne put que m'ouvrir les yeux encore plus grand sur l'utilisation de la magie et ses dangers. Heureusement, Valentin revint à lui et la fin du monde fut évité. De peu.



MES PÊCHÉS
Alors que vous la regardez, lui parlez, vos remarquer avec quelle douceur elle agit. Une douceur digne d'une sainte, qui vous met tout de suite à l'aise, qui vous donne envie de lui parler. On voit toute de suite qu'elle est patiente, qu'elle veut vous comprendre, aussi. Et elle semble vous comprendre, pas d'une manière hautaine; non, elle ne prétend pas pouvoir tout comprendre, au contraire. Elle sait qu'elle ne peut pas vous retirer ce fardeau et prétendre qu'elle peut le prendre pour vous, mais elle vous épaulera, toujours loyale, disponible pour vous aider, vous écouter, vous enlacer, s'il le faut; même si elle peut en être légèrement maladroite. Tara vous traite avec respect, elle vous accueille dans son monde, avec son verre de thé qu'elle vous verse, vous expliquant ses virtues. Elle connait bien son domaine, en tout cas.

Et alors que vous lui demandez conseil, elle use d'une sagesse extrême, elle choisit ses mots avec soin et tente de vous impartir de nouvelles connaissances, un autres aspect. Elle n'est pas hypocrite, mais elle ne vous enfonce pas ce qu'elle pense dans le fond de la gorge. Elle est prudente, dans ce qu'elle vous dit, toujours avec un bon fond, cette envie de vous protéger et de vous aider à devenir meilleur, sans jugement.

Étrangement, elle vous rappèle une maman, mais pas seulement parce qu'elle l'est. Non, elle est véritablement tendre, elle n'est pas fausse, possédant une force silencieuse qui l'entoure, une confiance timide qui s'échappe d'elle, qui vous donne de la force. Et vous savez qu'elle est indépendante; amoureuse, mais capable de se débrouiller par elle-même, avec une détermination à toute épreuve.

Et alors qu'elle vous sert un autre verre, elle manque de l'échapper mais rattrape la tasse de justesse. Elle est loin d'être parfaite, avec cette maladresse qui ne l'a jamais quittée. Tout comme cette anxiété qui vient parfois la chercher, l'agrippant au coeur, le serrant. Une anxiété qui la fait trembler, parfois. D'autres fois, elle en bégaye, se rattrapant un peu plus souvent dans l'acte, mais la nervosité ou la peur pouvant la faire chuter.

En regardant son bureau, vous voyez que tout est bien organisé, bien placé. Une perfectionniste, cette Tara. Et ce besoin se transfère dans la plupart des sphères de sa vie. C'est peut-être pour ça, qu'elle est une bonne professeur, qu'elle est un guide pour le Coven, un roc pour Willow et Valentin. Malgré ce manque de confiance qui revient parfois, ses insécurités, Tara reste une redoutable sorcière et une personne de confiance pour tous.

Mais vous savez qu'elle ne se spécialise pas en combat. Non. Elle a ses propres atouts. Potions, filtres, rituels et autres magies de soutiens, elle est une alliée de taille pour le QG et une plaie pour les démons qui ont une faiblesse à la magie. Vous savez pertinemment qu'elle n'hésitera cependant pas à lancer une hache dans le dos d'un démon, si c'est pour protéger les êtres qui lui sont cher.
Et toi, slayer ?
+ Surnom/pseudo : meeko. + Prénom : Michael. + Âge : 26 ans. + Pays/région : Canada. + Comment as-tu connu le forum ? : Je suis modo. + Scénario ? Inventé ? : Scénario. + Veux-tu une intégration ? : non. + Commentaire ? : Saluuuuuut.
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
It's magic, I can tell - Tara Maclay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellmouth ::   :: QUI ONT UNE HISTOIRE :: fiches validées-