AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez

tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nick Solomon
Nick Solomon
Voix de la raison
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Tumblr_n034cvQwLC1rypsblo2_250

J'ai commis des meurtres, environ : 807 Je suis : un vampire brutal et sanguinaire Je suis âgé de : 37 années en apparence, 340 ans en réalité Ce qui me démarque des autres c'est : que je suis un vampire, plus fort, plus rapide et j'ai soif de ton sang. Mon domaine c'est : de tuer des gens... À l'Université, il parait que : en reconstruction On dit de moi que je suis : gentil, attentionné, démonstratif, masculin, calme, paisible, drôle Mais aussi que je peux être : orgueilleux, j'ai été une fois infidèle, têtu, possessif, jaloux Je crèche au : en reconstruction Je suis en amour avec : en reconstruction On me voit souvent avec : en reconstruction Je me bagarre souvent avec : en reconstruction ◭ DC : Adam Lewilton

Je ressemble à : Paul Wesley
Je dois mon avatar à : bazzart


tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Empty
MessageSujet: tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé  tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé EmptyJeu 14 Mai 2020 - 0:26

Cet humain que je regarde assis seul à une table avec un verre est entrain de passer une soirée des plus ennuyantes. À moins qu'il aime être seul, rentrer chez lui, juter dans une vieille chaussette, dormir et refaire les mêmes putains de conneries le lendemain. Il semble être dans un cercle vicieux sans fin dans lequel il n'est pas capable d'éprouver quoi que ce soit. Comme s'il souffrait depuis des années. C'est le genre d'humain dont j'aime me rapprocher. Il ferait un vampire parfait. Il est là à danser avec ses démons. Il semble suspendu dans le vide, dans une bulle complètement incompris de ses semblables. Les nuages, la noirceur, toute cette merde de la vie se rassemble sous ses pieds. Il plonge dans des pensées sombres, des hallucinations sans fin. Il repense à un amour du passé. Il semble désespéré, découragé, vulnérable et bon à éventrer. Je ne dirais pas non à l'entendre couiner sous la pénétration de mes doigts dans son bas ventre. Je m'approche de lui avec un sourire blanc à tout casser. Une barbe de quelques semaines bien entretenue, une chemise à carreaux rouge et noir que j'avais ramené d'un voyage au Canada. Un jeans troué et des chaussures blanche Nike. Un homme qui ressemble en rien à un vampire, un homme qui a su se modernisé malgré ses trois siècles. Je dépose un pichet de bière devant ses yeux et deux verres. Tu veux tomber ? Tu veux me dire que ça va ? Tu me dis que tu te pardonnes ? Personne ne peut te sauver mon grand. Bienvenue à Sunnydale. Je laisse passer quelques secondes avant d'entreprendre une vraie conversation. Au moins ce bon vieux bronze et la musique est comme celui d'avant ce con de Louboutin. Peut-être n'était-il pas de Sunnydale, la ville venait d'être reconstruite, alors il était peut-être nouveau par ici. Mignon en tout cas... Et si je t'apprenais tout ? Ça serait plus facile pour nous non ? Moi c'est Nick. Nick Solomon, je viens de Londres, j'ai emménager à Sunnydale il y a pas si longtemps. J'ai trente-sept ans.  Et je suis garagiste. Et si toi maintenant tu m'apprenais tout ? On pourrait peut-être aller jusqu'au bout de cette conversation. Je n'avais pas le choix d'ajouter un petit clin d'oeil après ma tentative de drague râtée. Il semblait si triste, déconnecté. Ma main passa sous son menton pour faire tourner son visage vers le mien pour pouvoir entretenir le contact avec son regard et plonger mes yeux lustrés noisette dans les siens. Si tu me dis de partir, je pars, han... Je te laisse même la bière, j'voulais pas t'emmerder. Je trouvais que tu avais l'air triste et seul et un peu déconnecté du monde. Si t'a envie de parler avec un parfait inconnu qui ne te juges pas et qui se fou totalement de qui tu es, je suis là aussi. À toi de choisir. Je me fichais bien de son sort au fond. Tout ce que je voulais c'était d'insérer mes canines aiguisées dans sa chair et de m'en délecter. Je pourrais bien l'utiliser un peu pour autre chose avant aussi, mais bon, ça allait dépendre de sa réponse. Une mort rapide ou la vie éternelle... Tout était entre ses mains maintenant. Combien de gens peuvent vraiment dire qu'ils sont responsables de leur destin dans cette vie. Il avait de la chance sans le savoir ce soir.

_________________

Nick
Hier Sunnydale était complètement vide, un gros trou, calme. Aujourd'hui il y a des jeunes partout, des insectes qui grouillent, qui remuent sans penser à autre chose qu'à eux-mêmes, détruisant implacablement ce qui les entoure, parfaitement inconscients de leur futilité. Heureusement, je suis là pour les bouffer.
                 tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200521083327849320

Revenir en haut Aller en bas
Valentin Lewilton
Valentin Lewilton
Légende
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Giphy
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200w
J'ai commis des meurtres, environ : 591 Je suis : Le dieu de la magie (Heka/Hécate/Zirnitra) Je suis âgé de : La trentaine physiquement, plusieurs millénaires réellement Ce qui me démarque des autres c'est : Amplifier ou Annihiler les pouvoirs. Maître en Sorcellerie. À l'Université, il parait que : Bibliothécaire du Lycée de Sunnydale On dit de moi que je suis : Bienveillant, sensible, attentionné, fidèle, intègre, déterminé, combatif Mais aussi que je peux être : Têtu, curieux, taciturne, désabusé, cynique, ronger par le passé Je crèche au : Quartier Nord Je suis en amour avec : Nick Solomon : Tel un poison auquel je suis accro... On me voit souvent avec : Buffy Summers : Mon amie la plus proche, ma confidente. J'ai une confiance entière en elle. 21 ans l'un auprès de l'autre à tout affronter, y compris les ténèbres les plus noirs. Je n'oublierai jamais tout ce que je te dois. On s'est toujours soutenu, plus qu'une amie, tu es pour moi ma vraie famille.
Daniel Osbourne : Il est le grand amour de ma meilleure amie. Il était aussi le meilleur ami de mon défunt époux. Depuis la mort de ce dernier notre amitié à grandit. Aujourd'hui il compte parmi les personnes auxquels je tiens le plus.
Dawn Summers : Elle est devenue une amie. On a progressé ensemble en magie, avec Willow. Elle m'a prêté main forte plus d'une fois, je sais que je peux compter sur elle, qu'importe le soucis à surmonter.
Alec Summers : Il est comme un neveu pour moi. Je l'ai vu naître et grandir, devenir un formidable jeune homme. Je garde un oeil sur lui dans ce monde pas toujours tendre. Je l'aide à s'accepter et à prendre confiance en la personne qu'il est.
Yue Maelys : Il est mon confident, presque comme un jumeau pour moi. On se ressemble énormément, on a évolué et grandit ensemble. Je sais que je peux tout lui dire, que je peux me confier à lui.
Tara Maclay : C'est elle qui fut mon mentor, elle qui m'apprit ce que je sais en magie. Aujourd'hui encore elle continue de me guider et de m'aider. Mais au delà de cette figure presque maternelle, c'est une véritable amie.
Willow Rosenberg : à venir
Je me bagarre souvent avec : Béatrice Lowell : Torture, sadisme, meurtre d'une de mes plus proches amies... Un cauchemar. ◭ DC : Matthias Collins

Je ressemble à : Nick Bateman
Je dois mon avatar à : Buffy Summers


tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Empty
MessageSujet: Re: tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé  tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé EmptyJeu 14 Mai 2020 - 13:43

Je suis mort il y a dix-huit ans. Tout du moins c'est la sensation que j'ai. Je l'ai perdu à tout jamais. La plus grande crainte, ma terreur, mon cauchemar et devenu réalité. Alors comment continuer? J'ai plongé dans un abîme sans fond lorsque c'est arrivé. J'ai goûté au plus profond des ténèbres, j'ai toucher à la noirceur qui vous emporte et vous dévore. Je ne dois mon salut qu'a Buffy, la seule qui est parvenu à me sortir de cette tourmente. Mais depuis, je n'ai jamais plus été le même. Le petit dieu maladroit, timide et effacé à disparut. Il est mort en même temps que lui... Pourtant je suis là. Il me reste encore une éternité de solitude. J'ai vécu l'amour le vrai, celui qui m'a dévoré mais qui m'a rendu si vivant. On s'était unis, se promettant d'être toujours là, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la santé comme dans la maladie, pour le meilleur et pour le pire, jusqu'à ce que la Mort nous sépare. J'avais fait cette erreur fatale de croire un bref instant que nous serions éternels. Aujourd'hui j'en payer le prix fort. Le temps été comme suspendu. Je me noyais tous les jours sans pouvoir reprendre ma respiration. Incapable de mourir, je m'étais fais à l'idée de vivre pour les autres. Bibliothécaire au Lycée de Sunnydale, reprenant le travail de Giles y a de cela des années... Gardant un oeil sur les enfants de Buffy et Oz. J'ai aussi érigé un Coven pour les sorcières et les sorciers de la ville. J'aide également le Scooby Gang que je n'ai jamais quitté, toujours dans cette lutte incessante. Personne ne le sait, mais je continue secrètement d'espérer de tomber un jour sur l'ennemi qui me permettra de le rejoindre. Que l'on soit à nouveau réuni... Tout est bien différent aujourd'hui. Quand j'y pense, je n'ai plus rien à voir avec le Valentin que j'étais. Je sais me battre et n'est pas peur de le faire. Je suis devenu plus sur de moi, n'ayant plus rien à perdre. Certains diront même que je suis devenu cynique, froid et amère... Mais c'est la Vie qui est amère. J'ai perdu ce qui m'était le plus cher. Je crois que j'ai le droit d'envoyer bouler qui je veux non? D'ailleurs quand on parle du loup...

Un mec vient se poser juste à coté de moi. Bière, deux verres, pas besoin d'être un devin pour savoir ce qu'il veut. Je continue de siroter mon verre de gin, écoutant ses balivernes. Au début je ne comprends rien à ses phrases, sortes de questions rhétoriques. Il est bourré ou quoi? J'esquisse un rapide sourire en l'entendant parler du Bronze à l'époque de Guillaume... Non pas que lui me fasse rire. Mais cela me remémore quelques souvenirs, non sans douleur, jamais sans douleur. Je l'entends alors se présenter. Il est sérieux celui là? Je n'ai pas dit un mot, il n'a toujours pas compris que je préférais être en tête à tête avec ma solitude et mon aigreur?  Nick Solomon donc, qui me sort son baratin. Son âge, ses origines, mais est-ce que cela intéresse réellement quelqu'un? On s'en fou non? Toi le premier tu ne veux qu'une chose, tirer ton coup. A une époque j'aurai rougit, j'aurai balbutié sans savoir quoi répondre. C'est limite si je me serait décomposé en attendant qu'IL vienne à la rescousse. Aujourd'hui, il n'y a que sur moi-même que je pouvais compter. Mon coeur loupe un battement, garagiste... Tout me ramène à lui décidément. Cela ne rend pas mon humeur plus tendre. On ne peut donc pas se saouler la gueule tranquillement? Puis le contact se fait. Un frisson. Cela doit faire presque vingt ans qu'un homme ne m'a pas touché, tout du moins autre que lors d'un combat.

D'instinct j'ai envie de retirer et d'écarter mon visage. Mais le contact est comme hypnotique. Je ressens cette force, cette assurance qui tourne alors mon regard dans celui de mon interlocuteur. Je ne m'attendais pas à ça. Qu'il ose. Je plonge me regard dans le sien alors qu'il m'explique qu'il peut partir et qu'il ne veut pas m’emmerder. Il me dit aussi qu'il est prêt à m'écouter. Reprenant constance après cet échange. Je retire mon menton de son doigt. Je l'observe un instant. Sacré gaillard que voilà. Le genre du mec qui peut avoir à peu près tout ce qu'il veut et tout ce qui bouge. Je soupire. Me redressant. Je viens de finir mon verre et je ne suis toujours pas ivre. Autre malédiction, être un dieu alcoolique, ça n'est pas du tout économique, mon corps devient particulièrement résistant et les doses pour être saoul doivent être plutôt conséquentes... Donc je ne vais pas cracher sur le verre qu'il me propose c'est toujours ça de pris. Je retire alors mon blouson de cuire noir, montrant alors ma chemise blanche parfaitement cintrée, épousant ma musculature. Les premiers boutons ouverts, laissant voir ma gorge et le début de mon torse. Je remonte mes manches et je croise les doigts en le toisant.

-Bon... Enchanté Nick... Moi c'est Val.

Je me penche sur la table, attrape la bière et la serre dans les deux verres. Puis je repose, donne le verre au mec et prends le mien. Je lève mon verre en sa direction en signe de remerciement et pour trinquer.

-On peut passer cette soirée tranquillement, à boire. Par contre pour l'épisode pleureuses et sentiments, faudra que t'aille à une autre table chéri.

Lui lançais-je le ton un peu plus enjoué. Je bois alors de grandes gorgées, entament mon verre à plus de la moitié. Puis je le repose. Merde alors, qu'est ce qui m'a pris de revenir ici? Sunnydale avait été détruit et le cauchemar reprend... Mais je ne pouvais pas laisser Buffy revenir toute seule. Où elle ira j'irais. Même si il s'agit pour le coup de se lancer dans la gueule du loup, ou pour le coup dans la Bouche de l'Enfer... Bon il serait impoli de ne pas faire un minimum de conversation à celui qui m'offre à boire. Même si cette politesse me coûte. Alors je lui lance,

-Pour ton info, je connais très bien la ville. Si tu viens d'arriver, tu as sans doute encore le temps de partir avant que ta vie devienne une merde sans nom. Enfin je dis ça, c'est un conseil. T'en fais ce que tu veux.

Puis je termine la fin de mon verre cul sec et m'en serre un second. La soirée ne fait après tout que commencer...

_________________


Keep me close to you
Justayne

tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200521083327598532
Revenir en haut Aller en bas
Nick Solomon
Nick Solomon
Voix de la raison
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Tumblr_n034cvQwLC1rypsblo2_250

J'ai commis des meurtres, environ : 807 Je suis : un vampire brutal et sanguinaire Je suis âgé de : 37 années en apparence, 340 ans en réalité Ce qui me démarque des autres c'est : que je suis un vampire, plus fort, plus rapide et j'ai soif de ton sang. Mon domaine c'est : de tuer des gens... À l'Université, il parait que : en reconstruction On dit de moi que je suis : gentil, attentionné, démonstratif, masculin, calme, paisible, drôle Mais aussi que je peux être : orgueilleux, j'ai été une fois infidèle, têtu, possessif, jaloux Je crèche au : en reconstruction Je suis en amour avec : en reconstruction On me voit souvent avec : en reconstruction Je me bagarre souvent avec : en reconstruction ◭ DC : Adam Lewilton

Je ressemble à : Paul Wesley
Je dois mon avatar à : bazzart


tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Empty
MessageSujet: Re: tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé  tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé EmptyJeu 14 Mai 2020 - 18:32

J'écoute attentivement ce que ma proie blablotte sans vraiment m'intéresser au moindre mot le moment. Je passe une main dans mes cheveux en bataille les ramenant par derrière en soupirant un rire léger.  Je rêve où tu m'appelles déjà chéri ? Et son conseil n'est pas très encourageant pour la suite de la conversation. J'ai l'air d'un mec que sa vie va devenir une merde sans nom ? Je bois une gorgée de ma bière en ajoutant. Tu as bien raison, j'en fais ce que j'en veux et pour l'instant je ne crois pas être considéré comme une merde sans nom puisque je t'ai dis que je m'appelais Nick. Chéri. Du plus loin dont je me souvienne de toute façon je n'ai jamais regarder au loin, je suis plutôt le genre de mec à vivre au jour le jour tu vois. Pourquoi les humains se compliquent autant la vie. Ils pensent si loin au lieu de vivre tout simplement le moment présent. Demain, même aujourd'hui ils pourraient mourir et pourtant là ils sont là à parler du futur comme si c'était la seule chose qu'il leur restait. Le monde n'est pas parfait. T'inquiètes pas pour moi, je me suis fait à l'idée il y a bien longtemps, crois-moi... Je suis quand même content tu sais que tu ne veuilles pas pleurnicher et parler de tes sentiments, j'avais pas vraiment envie d'écouter de toute façon. C'était pour être gentil. On dirait que tu penses que je veux te draguer et que t'es franchement sur la défensive, mais c'était pas le cas. C'est triste, on a qu'une vie et je vois que les gens sont loin d'avoir changé depuis l'ancien Sunnydale. Dans la vie, on pense qu'on est fort jusqu'à ce que ça tourne mal et ensuite on perd nos moyens. Je ne sais pas depuis combien de temps il est dans cet état, mais c'était loin d'être plaisant pour moi, cette attitude condescendante. Devrais-je m'en aller et attendre qu'il se dirige vers les toilettes pour ensuite le tuer ? Il m'a enlever l'envie de le transformer. Putain... J'ai envie de me tirer d'ici... Mais il a mentionné, passer la soirée à boire... Ça pourrait quand même être sympa. Alors toi qui connait bien la ville ? Qu'est-ce que tu crois que tu peux m'apprendre puisque tu semble tout connaitre. J'étais un peu baveux, je le reconnais, mais c'était le genre de mec à qui on doit remettre les idées en place, j'aurais bien quelques idées de comment lui donner une bonne correction à lui en faire sortir la cervelle du crâne contre ma tête de lit. Les scénarios qui s'affichaient dans ma tête étaient beaucoup plus plaisants que ce moment présent, mais je me contredirais si je n'osais pas profiter de cet instant. Il était beau, certes, mais mort à l'intérieur. Je le regarde boire son verre cul sec, comme si c'était un shot géant. Ok... Je sentais que les choses allaient être difficiles et pourtant je me sentais d'humeur joueuse ce soir. Un manipulateur sans scrupule qui réussit à tout obtenir de sa victime. J'allais être un vrai sociopathe et entrer dans son histoire pour qu'il me croit un véritable gentleman. Je prends même le soin de lui resservir un verre. Je vais aller fumer une clope dehors, tu m'accompagnes ou tu restes ici à te raconter des histoires ?

_________________

Nick
Hier Sunnydale était complètement vide, un gros trou, calme. Aujourd'hui il y a des jeunes partout, des insectes qui grouillent, qui remuent sans penser à autre chose qu'à eux-mêmes, détruisant implacablement ce qui les entoure, parfaitement inconscients de leur futilité. Heureusement, je suis là pour les bouffer.
                 tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200521083327849320

Revenir en haut Aller en bas
Valentin Lewilton
Valentin Lewilton
Légende
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Giphy
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200w
J'ai commis des meurtres, environ : 591 Je suis : Le dieu de la magie (Heka/Hécate/Zirnitra) Je suis âgé de : La trentaine physiquement, plusieurs millénaires réellement Ce qui me démarque des autres c'est : Amplifier ou Annihiler les pouvoirs. Maître en Sorcellerie. À l'Université, il parait que : Bibliothécaire du Lycée de Sunnydale On dit de moi que je suis : Bienveillant, sensible, attentionné, fidèle, intègre, déterminé, combatif Mais aussi que je peux être : Têtu, curieux, taciturne, désabusé, cynique, ronger par le passé Je crèche au : Quartier Nord Je suis en amour avec : Nick Solomon : Tel un poison auquel je suis accro... On me voit souvent avec : Buffy Summers : Mon amie la plus proche, ma confidente. J'ai une confiance entière en elle. 21 ans l'un auprès de l'autre à tout affronter, y compris les ténèbres les plus noirs. Je n'oublierai jamais tout ce que je te dois. On s'est toujours soutenu, plus qu'une amie, tu es pour moi ma vraie famille.
Daniel Osbourne : Il est le grand amour de ma meilleure amie. Il était aussi le meilleur ami de mon défunt époux. Depuis la mort de ce dernier notre amitié à grandit. Aujourd'hui il compte parmi les personnes auxquels je tiens le plus.
Dawn Summers : Elle est devenue une amie. On a progressé ensemble en magie, avec Willow. Elle m'a prêté main forte plus d'une fois, je sais que je peux compter sur elle, qu'importe le soucis à surmonter.
Alec Summers : Il est comme un neveu pour moi. Je l'ai vu naître et grandir, devenir un formidable jeune homme. Je garde un oeil sur lui dans ce monde pas toujours tendre. Je l'aide à s'accepter et à prendre confiance en la personne qu'il est.
Yue Maelys : Il est mon confident, presque comme un jumeau pour moi. On se ressemble énormément, on a évolué et grandit ensemble. Je sais que je peux tout lui dire, que je peux me confier à lui.
Tara Maclay : C'est elle qui fut mon mentor, elle qui m'apprit ce que je sais en magie. Aujourd'hui encore elle continue de me guider et de m'aider. Mais au delà de cette figure presque maternelle, c'est une véritable amie.
Willow Rosenberg : à venir
Je me bagarre souvent avec : Béatrice Lowell : Torture, sadisme, meurtre d'une de mes plus proches amies... Un cauchemar. ◭ DC : Matthias Collins

Je ressemble à : Nick Bateman
Je dois mon avatar à : Buffy Summers


tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Empty
MessageSujet: Re: tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé  tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé EmptyJeu 14 Mai 2020 - 19:48

Il était clair je ne n'étais pas de la meilleure des humeurs. Je n'étais pas venu au Bronze pour faire des rencontres à la base. Bon il est vrai que le lieu n'était donc pas des mieux choisi pour rester seul... Mais ce mec était si... étrange? Il y avait quelque chose en lui qui m'horripilait et pourtant il avait cette sorte d'aura magnétique si rare. Ou alors c'étaient les verres bu trop vite qui commençaient à faire effet? Je l'écoute parler de son espèce de philosophie de vie à la mode Carpe Diem. Il est sérieux? Il se la joue tombeur insaisissable et aventureux ou quoi? Bon visiblement ce que je lui ai dis ne lui a pas plu. Il joue les sarcastiques avec son "chéri" qu'il me remet en plein visage. Bon sur ce coup là je n'avais pas été très fin, je l'avoue. Je pourrais essayer d'être d'une meilleure compagnie, il vient m'offrir à boire après tout, même si je ne lui avais rien demandé, j'avais tout de même accepté son verre. Mais ce type n'est pas clair. Je l'écoute et le regarde alors interloqué et songeur. Je plonge mon regard dans le sien, faisant une moue dubitative.

-Donc tu t'en fous que je te parles de mes sentiments, c'était juste pour être poli et tu ne me dragues pas... Mais du coup qu'est-ce que tu veux?

J'étais incapable de le cerner. Il soufflait le chaud et le froid en même temps. Il semblait ne rien vouloir et en même temps, je ne pouvais m'empêcher de sentir un certain intérêt... D'où est-ce qu'il sortait ce Nick? C'est ça le charme British? Mais il a raison sur un point, rien ne semble avoir changé à Sunnydale. Alors je hausse les épaules et je lui rétorque.

-Oh, rien ne change jamais à Sunnydale j'ai l'impression.

Il est vrai que j'avais bien changé en m'écoutant parler. En dehors des moments avec mes amis, je suis devenu quelque peu sinistre et blasé il semblerait. Pas le genre de mec qu'IL aurait voulu que je devienne. Surtout ce soir où je devais plus ressembler à une épave qu'autre chose. Enfin pas physiquement parlant, mais moralement. Il fallait que je me reprenne. Mais il était inenvisageable pour moi de flirter avec quelqu'un. Tout le monde me disait de tourner la page. Que cela allé bientôt faire vingt-ans. Que je devais refaire ma vie. Mais avec qui? Le premier idiot venu? Le premier "Nick" qui me déroulerait son baratin? Est-ce que seulement une personne pourrait me faire vibrer ne serait-ce qu'un peu comme lui me faisait vibrer? En ces nombreuses années, ils avaient été plusieurs à me draguer. Mais je les trouvais si fades et sans intérêts. Je n'étais pas près à ouvrir à nouveau mon coeur. Mais revenons à nos moutons ou plutôt à ce Nick. Il voulait que je lui parle de la ville. Qu'est ce que je pouvais bien lui dire? Tu es sur l'ancienne bouche de l'enfer? Il y a de grande chance pour que tu meurs dans d'atroces souffrances ou que tu soies changés en un monstre assoiffé de sang? Je haussais les épaules.

-Je ne voulais pas dire que je connais tout... Bon désolé pour cette mauvaise humeur... Je secoue un peu des épaules, je pousse un soupire et j'affiche un sourire plus avenant. Je crois que je suis partie du mauvais pied. Pour Sunnydale, tout dépend ce que tu y cherches... Mais pour ce qui est de s'amuser et bien... Je regarde tout autour de nous, tu as un bon aperçu de ce qui se fait de mieux dans le coin.

Il me dit ensuite qu'il veut aller fumer une cigarette dehors et m'invite à le rejoindre. Je hoche la tête et me lève en remettant mon blouson. De toute façon je n'avais rien d'autre de mieux à faire. Autant suivre cet inconnu dehors. Même si part certains aspects il pouvait être énervant, il s'était montré plutôt sympa... Même si cela me demandait des efforts, je devais au moins essayé de lui rendre la pareille. Puis au moins ça me changeait un peu de mes soirées à boire, assis seul à une table en ressassant le passé. Comme il m'avait dit qu'il n'était pas là pour me draguer, je n'avais donc rien à craindre de sa part... Je marchais jusqu'à dehors, en prenant garde qu'il me suive. Une fois dehors, je pris une profonde inspiration, sentant l'air froid rentrer dans mes poumons et caresser ma peau, une sensation agréable. Je regardais le ciel plutôt dégageait. Je sortie un paquet de cigarettes, en pris une du bout des lèvres et tendis le paquet à Nick,

-T'en veux une? Pour te remercier pour le verre.

J'essayais de lui montrer que j'avais décidé de me montrer un peu plus aimable et avenant. Même si quelque chose en moi bouillonnait, sans que je sache quoi ni pourquoi...

_________________


Keep me close to you
Justayne

tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200521083327598532
Revenir en haut Aller en bas
Nick Solomon
Nick Solomon
Voix de la raison
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Tumblr_n034cvQwLC1rypsblo2_250

J'ai commis des meurtres, environ : 807 Je suis : un vampire brutal et sanguinaire Je suis âgé de : 37 années en apparence, 340 ans en réalité Ce qui me démarque des autres c'est : que je suis un vampire, plus fort, plus rapide et j'ai soif de ton sang. Mon domaine c'est : de tuer des gens... À l'Université, il parait que : en reconstruction On dit de moi que je suis : gentil, attentionné, démonstratif, masculin, calme, paisible, drôle Mais aussi que je peux être : orgueilleux, j'ai été une fois infidèle, têtu, possessif, jaloux Je crèche au : en reconstruction Je suis en amour avec : en reconstruction On me voit souvent avec : en reconstruction Je me bagarre souvent avec : en reconstruction ◭ DC : Adam Lewilton

Je ressemble à : Paul Wesley
Je dois mon avatar à : bazzart


tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Empty
MessageSujet: Re: tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé  tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé EmptyVen 15 Mai 2020 - 1:51

Val, mais qui s'appelle Val ? Vraiment ? Valou, Valichou, sans doute quelque  chose de plus basique comme Valentin. En tout cas... Ce Val me suis et me tend des clopes alors que j'étais entrain de sortir le mien. En relâchant mon paquet dans ma poche sans faire exprès en vouloir me gratter au niveau du torse, ma main remonta mon chandail dévoilant mes abdominaux à en rendre fou n'importe quel sexe sur Terre. Je pourrais le tuer là maintenant juste en lui attrapant l'avant bras en voulant prendre son paquet de cigarettes. En faisant pénétré mes ongles pour trancher la peau de son poignet et m'y nourrir. Mais non je n'en fis rien, je pris son paquet afin de me prendre une clope de mettre à ses côtés en remontant mon genou pour poser mon pied sur le mur et m'y adosser. J'avais pris soin de ne pas répondre à sa question sur ce que je voulais. C'était bien plus intense de laisser planer le mystère autour de ce beau grand brun ténébreux que j'étais et de le faire baver pour moi. Trois-cent ans à analyser le comportement des hommes et ils avaient beaux être surnaturels ou humains, nous étions tous les mêmes. Secrètement attirés par des choses insolites dont personne ne veut parler. J'aurais peut-être dû boire son sang finalement, il sent si bon. Je regarde par dessus sa chemise pour apercevoir quelques infâmes partie de son torse qui semble cédlicieux à regarder. Un torse dans lequel je pourrais planter mes crocs pour profiter de chaque muscles. Je regarde tout droit devant moi et je lui sors comme ça : Tu crois en la Rédemption ? Mes lèvres laissaient passer la fumée. Pauvre amour, il croyait que le Bronze était ce qui ce faisait de meilleur dans le coin comme dans le bon vieux Sunnydale. Il y avait beaucoup plus de choses à voir, avait-il seulement venu chez moi ? Il ne peut pas savoir si ma chambre serait plus plaisante que les chambres qu'il a connu dans ce bon vieux Sunnydale. Les temps avaient changé, les immeubles avaient changées et comment pouvait-il dire qu'il n'y avait rien d'autre à voir. Je reste encore sérieux en étant sérieux qu'il réponde à ma question.

_________________

Nick
Hier Sunnydale était complètement vide, un gros trou, calme. Aujourd'hui il y a des jeunes partout, des insectes qui grouillent, qui remuent sans penser à autre chose qu'à eux-mêmes, détruisant implacablement ce qui les entoure, parfaitement inconscients de leur futilité. Heureusement, je suis là pour les bouffer.
                 tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200521083327849320

Revenir en haut Aller en bas
Valentin Lewilton
Valentin Lewilton
Légende
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Giphy
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200w
J'ai commis des meurtres, environ : 591 Je suis : Le dieu de la magie (Heka/Hécate/Zirnitra) Je suis âgé de : La trentaine physiquement, plusieurs millénaires réellement Ce qui me démarque des autres c'est : Amplifier ou Annihiler les pouvoirs. Maître en Sorcellerie. À l'Université, il parait que : Bibliothécaire du Lycée de Sunnydale On dit de moi que je suis : Bienveillant, sensible, attentionné, fidèle, intègre, déterminé, combatif Mais aussi que je peux être : Têtu, curieux, taciturne, désabusé, cynique, ronger par le passé Je crèche au : Quartier Nord Je suis en amour avec : Nick Solomon : Tel un poison auquel je suis accro... On me voit souvent avec : Buffy Summers : Mon amie la plus proche, ma confidente. J'ai une confiance entière en elle. 21 ans l'un auprès de l'autre à tout affronter, y compris les ténèbres les plus noirs. Je n'oublierai jamais tout ce que je te dois. On s'est toujours soutenu, plus qu'une amie, tu es pour moi ma vraie famille.
Daniel Osbourne : Il est le grand amour de ma meilleure amie. Il était aussi le meilleur ami de mon défunt époux. Depuis la mort de ce dernier notre amitié à grandit. Aujourd'hui il compte parmi les personnes auxquels je tiens le plus.
Dawn Summers : Elle est devenue une amie. On a progressé ensemble en magie, avec Willow. Elle m'a prêté main forte plus d'une fois, je sais que je peux compter sur elle, qu'importe le soucis à surmonter.
Alec Summers : Il est comme un neveu pour moi. Je l'ai vu naître et grandir, devenir un formidable jeune homme. Je garde un oeil sur lui dans ce monde pas toujours tendre. Je l'aide à s'accepter et à prendre confiance en la personne qu'il est.
Yue Maelys : Il est mon confident, presque comme un jumeau pour moi. On se ressemble énormément, on a évolué et grandit ensemble. Je sais que je peux tout lui dire, que je peux me confier à lui.
Tara Maclay : C'est elle qui fut mon mentor, elle qui m'apprit ce que je sais en magie. Aujourd'hui encore elle continue de me guider et de m'aider. Mais au delà de cette figure presque maternelle, c'est une véritable amie.
Willow Rosenberg : à venir
Je me bagarre souvent avec : Béatrice Lowell : Torture, sadisme, meurtre d'une de mes plus proches amies... Un cauchemar. ◭ DC : Matthias Collins

Je ressemble à : Nick Bateman
Je dois mon avatar à : Buffy Summers


tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Empty
MessageSujet: Re: tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé  tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé EmptyVen 15 Mai 2020 - 12:41

C'était un fait j'étais troublé. En quelques minutes ce mec avait réussi à me déboussoler. Je ne savais plus ce que je voulais. Sa compagnie? Ma solitude? L'envoyer bouler? Rester agréable et courtois? Pourtant j'étais là à observer le ciel de nuit, la clope dans la bouche à coté de ce type. Il souleva alors brièvement son haut, mon regard glissa alors sur ces lignées d'abdominaux, même si je faisais mine de rien. Une sensation intense monta, comme une vague de chaleur. Une pulsion que je n'avais plus éprouvée depuis des siècles me semblait-il. Comme un vertige, mon ventre qui devenait serrer en même temps que mon jeans. J'inspirait la fumée et la recrachais dans un soupire pour faire redescendre la pression que je ressentais. Ce n'était pourtant pas le premier beau mec que je rencontrais. Qu'est ce qui m'arrivait? Fallait-il qu'un inconnu débarque et se la joue bad-boy mystérieux et ténébreux pour que j'entre dans une torpeur qui n'avait pas lieu d'être. Ce n'était pas mon coeur qui était pris, ça c'était sur. Ce dernier était complètement fané et bon à rien. C'est mon corps qui semblait me signifier qu'il souhaitait sortir de son hibernation. Nick venait d'éveiller mes sens avec ses airs carnassiers et désinvoltes. En regardant du coin de l'oeil je... Je rêve où il est entrain de reluquer mon torse? Je sens à nouveau ce coup de chaud. Je dois dire que niveau drague et flirt j'étais complètement rouillé. Mais qu'est ce que je raconte? Il ne s'agit pas du tout d'un flirt. Val tu es entrain de perdre les pédales. Heureusement sa question me tire de mes doutes. Je me focalise alors dessus pour répondre, et surtout cessé de prêter attention à ce qui se passe en moi. C'était n'importe quoi cette soirée. Je pris une nouvelle taffe de cigarette et en recrachant je lui répondis,

-La Rédemption? Le rachat de nos péchés et de nos fautes? C'est juste une belle idée qu'on se donne pour avoir bonne conscience. On se permet d'être un vrai con et de se comporter comme une souillure tout au long de sa vie en se disant qu'un mec à donner la sienne pour que je sois pardonner de toutes mes fautes... Au fond ça permet aux gens médiocres de ne pas prendre leurs responsabilités.

Il n'a pas vraiment la tête du bon chrétien donc je ne pense pas le choquer en parlant aussi ouvertement. Puis quand bien même tan pis pour lui, si la réponse le gène, il n'avait qu'à pas poser la question. Je me tourne alors vers lui, un petit sourire en coin. Le regardant de haut en bas comme un flic amusé regarderait un voleur pris en flagrant délie.

-Pourquoi? Tu as des choses à te faire pardonner?

Question bête et évidente. On a tous des choses à se faire pardonner. Si ce n'est auprès des autres, c'est auprès de nous même. Je ne crois pas aux Saints immaculés fais de chair et de sang. Nous avons tous une part d'ombre, une voix qui nous pousse petit à petit dans les ténèbres. Lorsqu'on y a succombé, la voix reste alors à jamais. Essayant de trouver le moindre prétexte pour vous faire basculer à nouveau dans l'horreur. Mais je n'étais pas sortie ce soir pour penser à tout ça, au contraire, je cherchais vainement à tout oublier... Depuis mon retour, les cauchemars étaient devenus de plus en plus forts. Les bâtiments ont beau avoir changés, les rues sont toutes neuves et fleuries, les magasins plus modernes et high-tech.... Ce ne sont que des apparences. Croire que tout à changé, c'est se faire prendre par les illusions. Sunnydale était, est et restera toujours cet Enfer sur Terre, ces Limbes brumeuses dans lesquels on se perd à tout jamais s'en même s'en rendre compte.

_________________


Keep me close to you
Justayne

tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200521083327598532
Revenir en haut Aller en bas
Nick Solomon
Nick Solomon
Voix de la raison
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Tumblr_n034cvQwLC1rypsblo2_250

J'ai commis des meurtres, environ : 807 Je suis : un vampire brutal et sanguinaire Je suis âgé de : 37 années en apparence, 340 ans en réalité Ce qui me démarque des autres c'est : que je suis un vampire, plus fort, plus rapide et j'ai soif de ton sang. Mon domaine c'est : de tuer des gens... À l'Université, il parait que : en reconstruction On dit de moi que je suis : gentil, attentionné, démonstratif, masculin, calme, paisible, drôle Mais aussi que je peux être : orgueilleux, j'ai été une fois infidèle, têtu, possessif, jaloux Je crèche au : en reconstruction Je suis en amour avec : en reconstruction On me voit souvent avec : en reconstruction Je me bagarre souvent avec : en reconstruction ◭ DC : Adam Lewilton

Je ressemble à : Paul Wesley
Je dois mon avatar à : bazzart


tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Empty
MessageSujet: Re: tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé  tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé EmptyVen 15 Mai 2020 - 16:50

Il termina son explication sur : Au fond ça permet aux gens médiocres de ne pas prendre leurs responsabilités. Le sourire en coin j'ajoutais : et aux gens biens d'avoir une raison de vivre. Je me sentais un peu d'humeur philosophique et joueuse, c'était si drôle de jouer avec les nerfs des gens. Je voyais dans son regard qu'il me désirait, qu'il ne se sentait pas à l'aise et j'y prenais goût et plaisir. Écrasant ma clope sous mon talon je me présentais devant lui doucement en faisant passer mes bras par dessus ses épaules pour venir poser mes mains sur le mur derrière lui et l'entourer sans vraiment le toucher. Seulement pour regarder son magnifique visage et profiter de cette étincelle de vie dans ses yeux. J'aimais répondre aux questions avec d'autres questions seulement pour le faire enrager de l'intérieur, juste pour éveiller sa curiosité. Et toi, dis-moi... Tu as des choses à te faire pardonner ? Lui dis-je en souriant en bougeant mes yeux de haut en bas pour analyser ce si beau visage. J'avais envie de me transformer et de m'y nourrir. Seulement pouvoir déposer le bout de mes canines aiguisées contre la peau chaude de son cou pour pouvoir y aspirer tout le sang dont j'avais besoin présentement, mais je n'en fis rien. J'étais en contrôle ce soir pour une fois. J'avais entendu la rumeur que des vampires disparaissaient à Sunnydale, les uns après les autres à chaque semaine. Quelqu'un s'amusait à tuer notre espèce et ce n'était pas une tueuse, c'était beaucoup trop cruel dans la façon de procéder pour être une tueuse. Je devais savoir qui c'était. Je ne suis pas innocent, je sais très bien qui est Valentin, depuis que je suis de retour à Sunnydale, je reste loin de l'ordres des tueuses, mais je les observe, je me cache et j'attend le bon moment pour attaquer. Ce brun vulnérable est tellement attaché à ses sentiments que ça finira par le tuer. Pourquoi ne serais-je pas celui qui lui donnera la chance de commencer une nouvelle vie ? Personne ne peut me contrôler, j'ai vraiment merdé dans mon passé en étant une bête sanguinaire qui ne tuait que pour le plaisir. C'était beaucoup trop dangereux maintenant qu'il y avait toutes ces tueuses dont ce méfié. Il fallait prendre son temps, être beaucoup plus méticuleux et chasser ses proies. J'aimais bien ce nouvel ère dans lequel seul les plus intelligents survivent. Mon visage s'approcha du sien sans pour autant tenter une approche envisageable. Je laisse mon souffle se faire sentir sur ses lèvres sans les embrasser. Je ressens sa peur, est-ce vraiment de la peur ou une attirance envers le mal que je ressens émaner de lui ? Pour ma part, j'ai beaucoup de choses à me faire pardonner. Mes lèvres s'approchèrent des siennes pour seulement les effleurer sans entamer le baiser, je veux que ça vienne de lui, je veux qu'il me désire plus que tout, c'est un jeu. Un jeu dans lequel je plonge tête première ne sachant pas vers où cela va m'entrainer. La victoire ou la défaite ?

_________________

Nick
Hier Sunnydale était complètement vide, un gros trou, calme. Aujourd'hui il y a des jeunes partout, des insectes qui grouillent, qui remuent sans penser à autre chose qu'à eux-mêmes, détruisant implacablement ce qui les entoure, parfaitement inconscients de leur futilité. Heureusement, je suis là pour les bouffer.
                 tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200521083327849320

Revenir en haut Aller en bas
Valentin Lewilton
Valentin Lewilton
Légende
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Giphy
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200w
J'ai commis des meurtres, environ : 591 Je suis : Le dieu de la magie (Heka/Hécate/Zirnitra) Je suis âgé de : La trentaine physiquement, plusieurs millénaires réellement Ce qui me démarque des autres c'est : Amplifier ou Annihiler les pouvoirs. Maître en Sorcellerie. À l'Université, il parait que : Bibliothécaire du Lycée de Sunnydale On dit de moi que je suis : Bienveillant, sensible, attentionné, fidèle, intègre, déterminé, combatif Mais aussi que je peux être : Têtu, curieux, taciturne, désabusé, cynique, ronger par le passé Je crèche au : Quartier Nord Je suis en amour avec : Nick Solomon : Tel un poison auquel je suis accro... On me voit souvent avec : Buffy Summers : Mon amie la plus proche, ma confidente. J'ai une confiance entière en elle. 21 ans l'un auprès de l'autre à tout affronter, y compris les ténèbres les plus noirs. Je n'oublierai jamais tout ce que je te dois. On s'est toujours soutenu, plus qu'une amie, tu es pour moi ma vraie famille.
Daniel Osbourne : Il est le grand amour de ma meilleure amie. Il était aussi le meilleur ami de mon défunt époux. Depuis la mort de ce dernier notre amitié à grandit. Aujourd'hui il compte parmi les personnes auxquels je tiens le plus.
Dawn Summers : Elle est devenue une amie. On a progressé ensemble en magie, avec Willow. Elle m'a prêté main forte plus d'une fois, je sais que je peux compter sur elle, qu'importe le soucis à surmonter.
Alec Summers : Il est comme un neveu pour moi. Je l'ai vu naître et grandir, devenir un formidable jeune homme. Je garde un oeil sur lui dans ce monde pas toujours tendre. Je l'aide à s'accepter et à prendre confiance en la personne qu'il est.
Yue Maelys : Il est mon confident, presque comme un jumeau pour moi. On se ressemble énormément, on a évolué et grandit ensemble. Je sais que je peux tout lui dire, que je peux me confier à lui.
Tara Maclay : C'est elle qui fut mon mentor, elle qui m'apprit ce que je sais en magie. Aujourd'hui encore elle continue de me guider et de m'aider. Mais au delà de cette figure presque maternelle, c'est une véritable amie.
Willow Rosenberg : à venir
Je me bagarre souvent avec : Béatrice Lowell : Torture, sadisme, meurtre d'une de mes plus proches amies... Un cauchemar. ◭ DC : Matthias Collins

Je ressemble à : Nick Bateman
Je dois mon avatar à : Buffy Summers


tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Empty
MessageSujet: Re: tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé  tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé EmptySam 16 Mai 2020 - 7:30

Les gens biens? Y en avaient-ils ? Oui c'était sur. Ne serais-ce que parmi mes proches. Mais ceux-ci ont-ils besoin de la rédemption et de s'en préoccuper ? Je ne sais pas. C'était le genre de questionnement qui me renvoyer a ma propre nature, est-ce que les dieux ont seulement droit au salut de leur âme ? Il m'était impossible de mourir sans une arme particulière, le monde pourrait donc s'écrouler, sans celle-ci je resterai debout. Si c'était un fait dont je n'avais pas pleinement conscience par le passé, aujourd'hui je l'avais pleinement intégré. Quand vous n'avez plus peut de mourir, votre rapport au danger change. Et il est vrai que je n'avais plus peur de foncer dans le tas et de me défouler. Mais si le danger ne me terrifiait plus comme autrefois, ce qui se passa alors me paralysa. Sans que je m'y attende Nick se mit devant moi, tout proche de moi, me collant presque au mur. Qu'est ce qu'il faisait là ? Bien qu'il ne me touchait pas, mon cerveau devinait par la proximité, ses muscles contre les miens... Je sentais son souffle sur mes lèvres. La panique s'emparait de moi, je sentais un désir charnel, une intensité monter dans mon être. Une sensation si plaisante alors que le remords et la culpabilité l'accompagnaient instantanément. Une part de moi voulait s'abandonner à lui. Me coller a son corps, a ses lèvres, devenir sien pour cette nuit. Mais j'avais la sensation persistante et tenace de LE trahir. Alors que ses lèvres rentrèrent en contact si subtilement avec les miennes, frôler du bout du désir, ce fut comme un choc électrique. Dans ma tête son image m'apparut, comme un souvenir présent qui me rappelle mon engagement. Ce n'est plus Nick que je voyais, c'était Lui. Je... Je ne peux pas... je me baissais et me dégageais de cette presque étreinte. Je me sentais si vulnérable, si coupable, comme projeté dans le passé. Si avant je m'acoutumais de cette sensation, aujourd'hui elle me faisait horreur. Je détestais perdre le contrôle ainsi. Je passais main derrière ma tête gêné. désolé mais... Tu devrais te trouver un autre mec... T'es sexy t'auras aucun mal a trouver. Je frissonnait encore de tout mon être. Mon esprit me fustigeait d'avoir aimé ça. Mais j'avais l'impression de le tromper. Il est mort, mais sa mémoire est toujours vivante en moi. J'écrasais alors a mon tour ma cigarette. Soufflant la dernière bouffée que je venais de prendre. Le prend pas mal, c'est pas contre toi... C'est juste, ma vie qui est un véritable bordel. Je levais les yeux vers le ciel. Me rendant compte que je vivais attaché constamment à un fantôme du passé, me retirant toute chance de vivre dans le présent. Mais la douleur était toujours si forte... Aujourd'hui je comprenais pourquoi un jour il m'avait dit d'arrêter de "trop l'aimer".

_________________


Keep me close to you
Justayne

tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200521083327598532
Revenir en haut Aller en bas
Nick Solomon
Nick Solomon
Voix de la raison
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Tumblr_n034cvQwLC1rypsblo2_250

J'ai commis des meurtres, environ : 807 Je suis : un vampire brutal et sanguinaire Je suis âgé de : 37 années en apparence, 340 ans en réalité Ce qui me démarque des autres c'est : que je suis un vampire, plus fort, plus rapide et j'ai soif de ton sang. Mon domaine c'est : de tuer des gens... À l'Université, il parait que : en reconstruction On dit de moi que je suis : gentil, attentionné, démonstratif, masculin, calme, paisible, drôle Mais aussi que je peux être : orgueilleux, j'ai été une fois infidèle, têtu, possessif, jaloux Je crèche au : en reconstruction Je suis en amour avec : en reconstruction On me voit souvent avec : en reconstruction Je me bagarre souvent avec : en reconstruction ◭ DC : Adam Lewilton

Je ressemble à : Paul Wesley
Je dois mon avatar à : bazzart


tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé Empty
MessageSujet: Re: tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé  tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé EmptySam 16 Mai 2020 - 19:20

Pourquoi faire un détour sur ce que j'avais entamé, alors que je pourrais le tuer là maintenant en quelques secondes. Je suis cet agréable mensonge qui efface la ligne entre le bien et le mal. Pourquoi n'avait-il pas fait le bon choix en m'embrassant, c'était tout simple, mais il avait fallu. Non, Nick arrête de penser ainsi. Chasse ta proie, prends ton temps et amuses-toi. Un sourire apparu sur mon visage en me reculant, tout simplement ignorant ce qui venait de se produire. C'était beaucoup plus drôle de jouer le mec gentil que le vampire affamé de sang. T'a une véritable chance. Dis-je avant de disparaitre de devant ses yeux pour retourner dans le Bronze et me commander un autre verre. Je n'allais pas courir après quelqu'un de suicidaire, de toute façon, c'était vrai qu'est-ce qu'il avait. Qu'est-ce que j'en avais à faire de lui ? Fréquenter des âmes tourmentées c'était un truc pour les humains. Un truc que je n'avais pas expérimenté depuis un moment. Les émotions, les sentiments... Toutes ces choses qui vous rendent faible. Je n'avais à me sentir mal de rien. Je ne l'avais pas embrasser, je ne l'avais pas touché. Je lui avais laisser cette incroyable chance de pouvoir profiter de moi quelques secondes et il s'était refusé ce plaisir qui pourtant semblait être présent en lui. La serveuse arriva vers moi avec mon verre que j'avais commandé. Je lui affiche un sourire pour la remercier et la suis désormais dans le couloir où elle entre dans la chambre froide. Refermant la porte derrière-moi, la jolie rousse se retourne et fait un sursaut en me voyant. Vous m'avez suivi ? Je ne faisais qu'admirer votre beauté très chère. Vous êtes pas mal non plus, mais il fait un peu froid ici non.... La jeune femme me fait un sourire, elle est mal à l'aise de vouloir se refuser à un client un peu trop déterminé. Je m'approche d'elle pour déposer ma bouche sur son cou. J'embrasse la peau de celui-ci en lui chuchotant à l'oreille. Laissez-moi vous réchauffez... Me mains se glissent dans le dos de la jeune femme. Relevant son chandail pour entamer un acte qui n'est pas celui dont vous pensez. Je l'attrape de plus en plus fort contre moi. Ses vertèbres craquent sous la pression de mes doigts. Mes crocs perforent la peau de son cou pour y laisser couler ce liquide rouge qui vient raviver les couleurs de ma peau. Je me nourris, je me venge pour cette défaite subit. Je relâche la pauvre femme, raide morte qui s'écroule sur les boites de bières de la chambre froide. Du revers de la main, j'essuie mes lèvres recouvertes de sang avant de refermer la porte derrière-moi et de me rendre à la salle de bain pour me nettoyer les mains calmement. Je me regarde dans le miroir et je me dis que cette nuit ne fait que commencer après tout.

_________________

Nick
Hier Sunnydale était complètement vide, un gros trou, calme. Aujourd'hui il y a des jeunes partout, des insectes qui grouillent, qui remuent sans penser à autre chose qu'à eux-mêmes, détruisant implacablement ce qui les entoure, parfaitement inconscients de leur futilité. Heureusement, je suis là pour les bouffer.
                 tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé 200521083327849320

Revenir en haut Aller en bas
tu penses savoir qui tu es, tu penses avoir aimé, véritablement aimé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellmouth ::   :: 2020 :: sujets vampirique-